Sardine et Maggy

Overdose de rose !

Joly, Fanny

Sarbacane

14,90
par (Libraire)
6 septembre 2017

Trop c'est trop !!

Ras le bol de n'être entourée que de rose !! dans cette famille de 6 garçons, Rose ( bah , oui!) aspire à d'autres choses !...
Fanny JOLY et Marianne BARCILON ( au trait de crayon toujours aussi délicieux) explore les thèmes de l'autonomie, des choix, du libre arbitre, et des clichés aussi !!
A déguster avec des chamallows (roses, bien entendu).
OVERDOSE DE ROSE,
Dès 4 ans.

Attends, maman !

Lestrade, Agnès de

Sarbacane

13,90
par (Libraire)
6 septembre 2017

J'arrive !...

Oui, bein c'est pas facile de se remettre dans le rythme et d'être à l'heure le matin, après les vacances, quoi !!!
Ce très joli album illustre avec humour le fameux " ATTENDS MAMAN !!...", repris par toutes sortes de petits animaux pas encore prêts. Adorable !
Agnès DE LESTRADE et Guillaume PLANTEVIN.
Dès 2 ans.

8/JE COMMENCE A LIRE EN BD-CP-UN NOUVEAU COPAIN
6,95
par (Libraire)
23 août 2017

Apprendre à lire? trop facile !!...

Mais quelle bonne idée !!!
Une série de petits livres de premières lectures, en BD, qui , au départ, explique à l'enfant les points de repères pour aborder une Bande Dessinée ( notion de planche, case, ...), et raconte une belle aventure avec un texte simple. De là à dire qu'ils seraient adaptés à des enfants Dys ( taille de la typo, texte distinct de l'image, ...) ce serait trop de bonheur??? et bein ouiiii ! il me semble qu'ils le sont ! Avec un petit dico et des jeux à la fin, les enfants vont lire en s'amusant .
Sont déjà parus : 2 livres niveau CP, et 2 livres niveau CE1.
Parents, enseignants, qu'on se le dise ! (collection approuvée par des enseignants)
Chez Casterman; 6.95 €

Chaussette
10,95
par (Libraire)
12 juillet 2017

Trouver Chaussettte à son pied...

Chaussette, une vieille dame adorable, et son chien Dagobert ( un corgi royal) sont inséparables. Merlin, leur petit voisin, les connaît bien et les observe arpenter chaque jour la petite ville suivant un parcours bien établi. Pourtant, ce matin-là, quelque chose ne tourne pas rond. Chaussette est seule et se comporte étrangement, chapardant ci et là de menus objets.... Pour tirer cette histoire au clair, Merlin va la suivre discrètement...
Ce magnifique ouvrage recèle une foule de détails dans le dessin que l'on prend plaisir à scruter, voire on y revient, tant le dessin est subtil, fin et délicat. Le propos ne l'est pas moins, passant du sourire aux larmes sur les thèmes de la disparition, de la famille, de l'amour ou encore de l'amitié. Une BD remarquable. A partir de 7 ans.
Au texte Loïc Clément, au dessin Anne Montel.
Aux Editions Delcourt - jeunesse.

La cave (Titre original : The Cellar)
par (Libraire)
11 juillet 2017

Les Fleurs du mal ?...

Âmes sensibles s'abstenir. "La cave", de Natasha Preston n'est pas une bleuette sentimentale. Horreur, dégoût, colère, sont les sentiments que vous évoquera Colin Brown, alias Trèfle. Ce malade mental a enlevé 4 jeunes femmes, au motif qu'il souhaite se constituer une famille "idéale". Le détraqué leur a donné des noms de fleurs, en souvenirs de sa mère, partie prenante dans la folie qui l'habite désormais. Rose a développé un genre de syndrôme de Stockholm, depuis ces 4 années de captivité. Iris, elle, a composé une double personnalité, e guise de mise à distantce protectrice. Viollette rase les murs mais n'a pas perdu l'espoir de s'échapper un jour. Quand à Lilas, 16 ans, ( Summer se son vrai prénom, l'héroine principale), elle n'est absolument pas prête à faire semblant comme ses camarades d'infortune, et s'accroche à l'image de sa famille et de son petit ami, Lewis, qu'elle rêve de retrouver. Les filles vivent, survivent, dans la terreur quotidienne, tachant d'amadouer ce pervers qui n'hésitent pas à poignarder des prostituées ( impures) devant leurs yeux horrifiés.
S'il est bien sûr très noir, sans pour autant être sanguinolant, ce thriller est aussi passionnant car il explore les sentiments, les réactions et les systèmes de protection mis en place par les principaux protagonistes. Les chapitres menés tout à tour par chacun d'entre eux, apportent du rythme et tissent très bien l'intrigue.
On ne peut s'empêcher de penser au roman de Natascha kampusch ( tiens, même prénom), qui a fait le recit d'une captivité qu'elle a malheureusement elle réellement vécue ( "3096 jours").
Ce roman est d'autant plus prenant et angoissant qu'il est réaliste.
Attention ! Meurtre, viol, séquestration, ce roman captivant n'est pour autant pas à laisser entre toutes les mains!
Ne rentrez pas seule ce soir....