Alex-Mot-à-Mots

http://alexmotamots.fr/

Alex L., lectrice compulsive, presque anonyme.
Ayant une préférence pour les bons polars, mais aimant aussi les autres genres (sauf la SF, pitié....)

Dernier commentaire

Les turbines du Titanic

Perisic, Robert

Gaïa

5 août 2019

Le monde du travail

Du Titanic, il ne sera que peu question, juste quelques allusions parfois. En revanche, deux turbines seront bien construites pour un Colonel du Moyen Orient.
Dans la petite ville de N, dans l’ancienne Yougoslavie, se trouve l’usine qui a fabriqué dans les années 80 les fameuses turbines. L’usine est encore intact, les ouvriers ayant pris soin de boulonner les machines au sol. Le contre-maître est encore de ce monde et apte à redémarrer la production.
Oleg et Nicola, commandités par le Colonel, tentent de gagner la confiance d’une population locale incrédule et se conforment avec cynisme à l’idéal socialiste yougoslave : l’autogestion.

Ce roman offre le portrait de ces travailleurs, le décor en plus, une plongée dans le passé de certains.
J’ai aimé les découvrir, les suivre, croire en leur rêve de faire revivre leur usine.
J’ai aimé la fin et l’incursion dans l’Art contemporain.
Des références à Hamlet, comme pour souligner le côté un peu fou de cette aventure et des personnages, entre raison et folie.
Une écriture qui s’appuie sur les émotions des personnages. Un texte dans lequel il faut se laisser embarquer, comme sur un paquebot de croisière.

L’image que je retiendrai :

Celle du bar Le lagon bleu en face de l’usine, qui lui aussi, ouvre de nouveau ses portes, mais toujours sans Brooke Shield.

Une citation :

A propos de l’art : À la place de la découverte de la perspective aujourd’hui, nous avons une histoire qui révèle des perspectives. (p.430)

https://alexmotamots.fr/les-turbines-du-titanic-robert-perisic/