Et c'est ainsi que nous vivrons
EAN13
9782714493231
ISBN
978-2-7144-9323-1
Éditeur
Belfond
Date de publication
Nombre de pages
336
Dimensions
22,7 x 14,1 x 2,5 cm
Poids
370 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Et c'est ainsi que nous vivrons

De

Traduit par

Belfond

Indisponible

Ce livre est en stock chez 41 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Autre version disponible

Après le succès des Hommes ont peur de la lumière, Douglas Kennedy poursuit son étude d'une Amérique plus divisée que jamais. Un roman glaçant de réalisme, le tableau effrayant de ce qui pourrait bien devenir les Etats-Désunis d'Amérique...
2045. Les États-Unis n'existent plus, une nouvelle guerre de Sécession en a redessiné les frontières.Sur les côtes Est et Ouest, une république où la liberté de mœurs est totale mais où la surveillance est constante. Dans les États du Centre, une confédération où divorce, avortement et changement de sexe sont interdits et où les valeurs chrétiennes font loi.
Les deux blocs se font face, chacun redoutant une infiltration de l'autre camp.
C'est justement la mission qui attend Samantha Stengel. Agent des services secrets de la République, cette professionnelle reconnue, réputée pour son sang-froid, s'apprête à affronter l'épreuve de sa vie : passer de l'autre côté de la frontière, dans un des États confédérés les plus rigoristes, sur les traces d'une cible aussi dangereuse qu'imprévisible.
Dans ces États désormais Désunis, Samantha devra puiser au plus profond de ses forces pour échapper aux mouchards de son propre camp et se confronter aux attaques de l'ennemi.
Est-ce ainsi que nous vivrons ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.

On dit souvent qu'il est le plus francophile des écrivains américains : Douglas Kennedy parle français, séjourne très régulièrement à Paris, et ses lecteurs français sont extrêmement nombreux. C'est en 1994 qu’est paru son premier roman, publié en France en 1998 sous le titre "Cul-de-sac", puis republié en 2008 sous le titre "Piège nuptial". Et dès son deuxième roman, "L’Homme qui voulait vivre sa vie", il a connu un succès international. Depuis, de livre en livre, il nous mène dans des genres littéraires différents, scrute l’Amérique et ses contradictions, mais aussi notre condition humaine et notre capacité à construire nos propres emprisonnements.

Son nouveau roman, "Et c’est ainsi que nous vivrons" est à la fois un roman d’anticipation et un roman d’espionnage, au cœur duquel réside un secret de famille. Douglas Kennedy y dessine l’Amérique de 2045, une Amérique qui a connu une sécession entre une Confédération, véritable théocratie, digne de l’Inquisition, et une République qui, sous un vernis progressiste, est une véritable société de surveillance...

🎥 Au cours de cette rencontre, Douglas Kennedy nous parle des deux Amériques d’aujourd’hui qui ont inspiré son roman, de l'importance pour lui de dessiner dans ce roman un monde crédible, de ses inspirations, de la culture comme refuge, et de son sentiment très ambivalent pour son pays de naissance.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Chloé Royer