Pandemia

Pandemia

Franck Thilliez

Pocket

  • par (Libraire)
    16 septembre 2017

    EFFRAYANT

    Thriller implacable, faits scientifiques avérés, « PANDEMIA » déclenche des frissons d’horreur mais vous pousse à aller jusqu’au bout. Hypocondriaques et phobiques, s’abstenir !
    Sylvie Jeanne

    Quand on est microbiologiste à l’Institut Pasteur, que l’on manipule des microbes dangereux toute la journée et que l’on est mariée à un chercheur atteint d’un syndrome d’immunodéficience, le SIDAA, rien n’est simple. Pour que leur amour puisse exister, Camille et Phong vivent dans un immense loft, cloisonné de vitres en Plexiglas transparents et incassables. Les germes n’ont aucune place chez eux.

    Mais voilà que des cygnes sont retrouvés morts, contaminés par la grippe H5N1. L’affaire est confiée à Camille et arrive sur les bureaux de Franck Sharko et de Lucie Henebelle, un couple de flics du 36 quai des Orfèvres. Au même moment, un virus informatique détruit toutes les données des ordinateurs de la brigade et le microbe de la grippe (hivernale ?) décime une partie du personnel.

    Si le virus de la grippe aviaire a muté et peut désormais se transmettre à l’homme, l’heure est grave. La pandémie n’est plus qu’une histoire de semaines, de jours peut-être. Sharko se retrouve pratiquement seul à mener une enquête difficile ou se mélangent meurtres ignobles, rituels sataniques dans les tunnels sombres des égouts de Paris, sécurité biologique, élevages de porcs intensifs et contaminés en Pologne, puces porteuses de la peste…

    *Qui est l’homme vêtu tel un « médecin bec » du XIVe siècle ? Qui est CrackJack ?

    *Que font ceux qui utilisent le navigateur SCRUB et s’immergent dans le Darknet ?

    *Qui est cet intouchable homme en noir ?

    « C’est juste le délire d’un taré qui se prend pour Dieu ».

    Extrêmement bien documenté, ce thriller effrayant ressemble à s’y méprendre à une réalité annoncée. Le moindre toussotement dans les transports en commun vous met dans tous vos états, le moindre postillon vous donne des hauts le cœur et l’achat de désinfectant en bidon de 5 litres vous semble inéluctable. Brrrr !!!!!


  • 16 septembre 2017

    Alerte pandémie

    Trois cygnes sauvages sont découverts morts dans une réserve ornithologique en Baie de Somme. Très vite, ce sont vingt-sept, puis quarante-sept cadavres de ces oiseaux migrateurs que l’on repère aux Pays Bas, en Belgique, en Allemagne. Immédiatement, l’alerte sanitaire est déclenchée. En France, la Cellule d’Intervention Biologique d’Urgence ou CIBU est sur le pied de guerre. Une contamination aussi rapide suppose un agent infectieux d’une rare virulence. Serait-on face à une H5N1 d’un nouveau genre ?

    Parallèlement, alors que l’équipe du 36 quai des Orfèvres -Franck Sharko, Lucie Henebelle et Nicolas Bellanger- tente de résoudre un crime particulièrement sordide, une attaque informatique frappe le réseau de la P.J. Les ordinateurs ne répondent plus, les données s’effacent au profit d’un message aux accents de mort : « Le Déluge arrivera d’abord du ciel, puis l’Apocalypse sortira des entrailles de la terre. »

    Lire la suite de la critique sur le site o n l a l u


  • par (Libraire)
    20 juin 2016

    Une microbiologiste découvre trois cadavres de cygnes sur une étendue d’eau. Dans le même temps, les ossements de quatre corps sont retrouvés dans un étang. Alors qu’une grippe à la souche non identifiable vire à l’épidémie jusque dans les locaux du quai des Orfèvres, les enquêteurs Sharko et Henebelle sont sur le qui-vive. Un récit haletant et sans répit qui permet à Franck Thilliez de plonger le lecteur dans le monde scientifique de l’Institut Pasteur et de donner plus d’épaisseur encore à ses deux policiers fétiches.