Beatrice

Joris Mertens

Rue de Sèvres

  • 24 février 2021

    Béatrice a une vie plutôt monotone : train bondé le matin, boulot répétitif dans une galerie marchande, dodo dans une chambre de bonne sous les toits de Paris. Et c'est comme ça chaque jour : métro-boulot-dodo, métro-boulot-dodo, métro... Et soudain, un sac. Un sac rouge posé là dans le hall de la gare. La jeune femme va alors s'en emparer et découvrir un autre monde. Un monde tout en noir et blanc, composé de souvenirs heureux.
    Une BD intense et douce à la fois, un personnage lumineux, énigmatique, anonyme parmi la foule. Une bande-dessinée sans texte étrangement si bruyante, qui en dit beaucoup grâce à ses illustrations colorées en détails et finesse. On se sent tout-e petit-e, noyé-e dans la cohue, et on se raccroche à Béatrice, qui va nous embarquer avec elle dans sa vie.


  • 26 juin 2020

    Première bande-dessinée parfaitement maitrisée pour Joris Mertens ; de la pointe de son pinceau, il nous entraine dans un conte poignant, doux et amer, équilibre parfait entre amour et mélancolie. Suivez la dame en rouge !


  • par
    12 mai 2020

    Béatrice se rend chaque jour à son travail aux Galeries La Brouette, elle y est vendeuse en maroquinerie. Marche, train, c'est son quotidien. Un jour, elle aperçoit un sac rouge sur son trajet, qui semble abandonné. Elle finit par le ramasser et le rapporter chez elle. Il contient un album photo qui lui ouvre les portes d'un nouveau monde.

    Superbe album muet, sorti juste avant le confinement et qui n'a donc sûrement pas eu la visibilité suffisante. Mais, passer à côté serait une erreur. L'histoire débute doucement et peu à peu, on entre dans une autre dimension, mais je ne veux rien dévoiler qui gâcherait le plaisir de la découverte. Les dessins accompagnent cette histoire fort habilement et élégamment. D'abord en noir et blanc, sauf Béatrice qui est en rouge, les couleurs s'animent lorsque le grand magasin ouvre, puis s'éteignent lorsque Béatrice prend le chemin du retour. C'est très beau et certaines planches sont encore plus que cela. J'ai lu cet album dans sa version numérique, et il me tarde de le tenir en papier pour en profiter encore davantage.

    Une bande dessinée comme je les aime, poétique, dans laquelle tout passe par le dessin puisqu'elle est muette. En un mot : excellente.


  • par (Libraire)
    7 avril 2020

    Conseillé par Agathe

    C'est un régal pour les yeux que nous offre Joris Mertens à travers sa toute première bande-dessinée : « Béatrice » ! Cet ouvrage sans paroles nous raconte l’histoire d'une femme qui découvre un jour un sac abandonné dans lequel se trouve un album photo. Avec les yeux de Béatrice, nous découvrons les clichés d’un couple plein d’entrain pendant les Années Folles. Peu à peu, la réalité et le rêve s’entremêlent pour ne former qu’une seule et même histoire. La poésie est le maître mot de cette histoire et nous suivons cette femme au manteau rouge et aux lunettes qui lui mangent le visage, facilement repérable dans la foule parisienne. Et nous l’accompagnons avec délice dans son voyage dans le passé.

    Les mots sont inutiles, le dessin doux et détaillé parle de lui-même. « Béatrice » ne se lit pas, cette bande-dessinée s’observe et s’absorbe.


  • par (Libraire)
    13 mars 2020

    Une vie muette

    Première bande dessinée parfaitement maîtrisée pour Joris Mertens ; de la pointe de son pinceau, et sans un mot, il nous entraîne dans un conte poignant, doux et amer, équilibre parfait entre amour et mélancolie. Suivez la dame en rouge !