LES CAROTTES SONT CUITES POUR LE GRAND MECHANT LOUP

Les carottes sont cuites pour le grand mechant loup

Suzanne Bogeat, Xavière Devos

Elan vert

  • 11 juin 2010

    très bel album optimiste sur la dignité de la vieillesse, l'entraide et le pardon

    Ce conte moderne, qui mériterait de devenir un classique, met en scène le méchant loup en fin de vie. Sa faiblesse physique est l'occasion de montrer le bon coeur et l'absence de rancune de ses victimes d'autrefois : les trois petits cochons et le Chaperon rouge, maintenant mère. L'originalité de l'idée est admirablement servie par les illustrations fourmillantes de détails : pas un poil du loup grisonnant n'est oublié ! Cette lecture, facilitée par la taille des caractères et le contraste des lignes sur les dessins pleine page, est l'occasion de découvrir la fragilité, la dépendance et aussi l'angoisse engendrées par l'avancée en âge, mais aussi la dignité d'une personne âgée, même diminuée.